Accueil    Sports    Business Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Femmes    Pratique    Le Mali    Publicité
Qui est Qui ?
Comment faire de la publicité sur aBamako.com?


Accueil
Qui est Qui ?
Politique
Profil


Fiche d'identité

Choguel Kokalla MAÏGA

Nom: Choguel Kokalla  MAÏGA
Naissance: 1 Janvier 1958
Lieu: Tabango (cercle d’Ansongo au Mali)
Nationalité: Malienne
Occupation: Ministre de l’Economie numérique, de l’Information et de la Communication, porte-parole du gouvernement
Réseaux
sociaux:
 

Photos


Comment faire de la publicité sur aBamako.com?

Politique

Choguel Kokalla  MAÏGA
Ministre de l’Economie numérique, de l’Information et de la Communication, porte-parole du gouvernement


Biographie

Plus 7 ans après l’avoir quitté, Choguel Kokalla Maïga fait son retour au gouvernement en qualité du ministre de l’Economie numérique, de l’Information, de la Communication, Porte-parole du gouvernement.

Il fut, en effet, ministre de l’Industrie et du Commerce de 2002 à 2007.
Né vers 1958 à Tabango (cercle d’Ansongo), Choguel Kokalla Maïga y a entamé ses études fondamentales qu’il poursuivra à Bara.

Après le DEF, il est orienté au Lycée technique de Bamako. Après avoir obtenu son baccalauréat en 1977, il s’inscrit à l’Institut des télécommunications de Moscou pour en sortir en 1983 comme ingénieur des télécommunications (spécialité satellite et faisceaux). Choguel Kokalla Maïga obtiendra plus tard un doctorat d’Etat en télécommunications en 1988.

Il occupe alors divers postes techniques au sein de la Société des télécommunications du Mali (SOTELMA) : ingénieur des projets à la direction des études et de la planification, coordinateur national du programme national de la mise en œuvre du Plan directeur des télécommunications, directeur de l’Ecole nationale des postes et télécommunications.

Membre de l’Union nationale des jeunes du Mali sous la IIè République, Choguel Kokalla Maïga devient en février 1997 président du Mouvement patriotique pour le renouveau (MPR). En 2002, il se présente à l’élection présidentielle où il obtient 2,73 % des voix au premier tour, avant de soutenir au second tour Amadou Toumani Touré.

Dans la perspective des législatives qui suivent, il s’allie au Rassemblement pour le Mali (RPM) d’Ibrahim Boubacar Keïta et au Congrès national d’initiative démocratique (CNID) dans la coalition Espoir 2002. En 2013, il sera de nouveau candidat à la présidentielle avant soutenir Ibrahim Boubacar Keita au second tour.

Avant d’être nommé ministre dans le nouveau gouvernement, il était le directeur général de l’Autorité malienne de régulation des télécommunications et des postes (AMRTP). Ce membre de l’Académie des télécommunications est marié et père de 7 enfants. Il aime la lecture et le sport.